Kali Yuga
Aquarelle sur papier d'Arches et vernie à l'acrylique env. 19 x 14 po
48,26 x 35,56 cm   COLLECTION DU PEINTRE
X
Lire le texte électroniquement.

Vous est-il déjà arrivé d'avoir la sensation que les mots que vous dites ne viennent pas de vous; qu'une autre personne ou une force extérieure vous guide dans une action?
C'est ce qui m'est arrivé lors de l'exécution de cette étrange pièce.

J'avais déjà connu un évènement similaire il y a bien des années, alors que je rêvassais, crayon à la main, attendant l'inspiration pour l'écriture d'un poème. Je n'avais pas encore vingt ans et étais pensionnaire. Les mots que j'écrivis à ce moment, je ne les compris qu'une fois l'encre séché. Il en résulta un poème dont le sens était on ne peut plus cohérent, dont la rythmique était parfaite et la sonorité grave. Comme cet évènement se déroula lors d'un cours de poésie, je remis le tout à mon professeur qui me le retourna avec ce commentaire:
"D'une inspiration authentique."

Plusieurs années passèrent avant qu'un évènement semblable ne m'arrive encore. J'appris plus tard que ces phénomènes portaient le nom d'écriture automatique, et que bien des artistes s'y adonnaient d'une façon plus ou moins volontaire. Dans mes cours de musique, j'appris aussi que certains compositeurs prétendaient avoir eu très peu à faire dans la composition de certaines pièces, sauf pour retranscrire ce qui leur semblait leur arriver directement des cieux. Ce fut notamment le cas de Beethoven.

Pour en revenir à la composition de Kali Yuga, ce que je peux en dire, c'est que, pendant la majeure partie de son élaboration, j'avais l'incroyable sensation de n'être pas seul à tenir le pinceau...

Comme pour toute expérience d'automatisme authentique, au départ, je ne connaissais rien, ni du thème ni d'un quelconque but à atteindre. Je me rappelle aussi la grande énergie qui circulait alors en moi. L'image la plus proche de ce que je vécus alors, c'est que je peignis cette toile de la même façon qu'un escrimeur se trouve au combat: mouvements rapides, attaques précises et touches multiples. Une véritable escarmouche! Je me rappelle avoir tourné à l'entour de la toile, l'attaquant de toutes parts, sans répit, sans fatigue, jusqu'à ce que le sens émerge enfin.

Pourquoi ce nom étrange de Kali Yuga?
Je savais, de par quelques lectures sur le Tantrisme et autres philosophies hindouistes, que Kali représentait la déesse de la destruction. Peu de temps après avoir conçu cette oeuvre, un client à qui je la montrais m'indiqua que le nom le plus approprié serait certainement Kali Yuga parce que, dans la doctrine hindoue (comme nous pouvons aussi le voir dans notre réalité quotidienne), des cycles de construction et de destruction se chevauchent et que, d'après leur calendrier, nous nous trouvons actuellement dans cette époque de grande noirceur portant le nom de Kali Yuga.

Guerres, cataclysmes, maladies, n'est-ce pas la dure réalité à notre téléjournal quotidien?

Réduire  -  Agrandir