Le discours du poli p'ti chien
Aquarelle sur papier d'Arches et vernie à l'acrylique 18 x 14 po
45,72 x 35,56 cm   3 500$ CDN
X
Lire le texte électroniquement.

Voici une scène courante de notre belle vie démocratique: "Le discours du polis p'ti chien". Acteurs et spectateurs sont au rendez-vous, le spectacle peut commencer.

Le personnage principal se trouve à gauche de la toile. On le reconnaît par ses longues dents ascérées, fruit d'une intense manipulation génétique destinée à manger par les mots, ses adversaires les plus redoutables.

Il est normal qu'un polis p'ti chien monte sur la tête de quelqu'un pour faire son discours car la politique est généralement le lieu privilégié de la confrontation et non de la collaboration.
La faune des discipes s'émerveille des promesses de contes de fées. Remarquez le graphisme créé en passant un pinceau large sur la surface rugueuse du papier à aquarelle (multiples points).

En face mais plus bas que le poli p'ti chien, on voit un habitué que les multiples discours ont transformé au point ou il songe maintenant à suivre les traces de son maître. Ici, monté sur ses pattes arrière, il pratique "la belle", position idéale pour obtenir les faveurs du maître.
Quel talent tout de même !
À droite et en retrait, caché derrière la foule des adeptes, on peut appercevoir celui qui tire les ficelles: l'Éminence grise. Le voyez-vous avec son grand chapeau haut-de-forme ?
Réduire  -  Agrandir